Chorégraphie et interprétation :

Christophe Gellon

Sarah Zimmermann

Création Lumière :

Judith Leray

Soutiens et partenaires :

Centre Chorégraphik Pôle Pik

 

Durée : 25 min 

INCIDENCE

 

 

 

 

 

 SYNOPSIS :

« Incidence » est née de la volonté de raconter le quotidien, la vie de chacun.

C’est l’histoire de tout le monde. Celle de ces événements, ces rencontres et ces choix, extraordinaires ou anodins, qui changent nos vies...

...quand on choisit d’aller d’un coté plutôt que de l’autre

...de partir plutôt que de rester

...de s’ouvrir à l’autre plutôt que de l’ignorer

C’est l’histoire de l’influence des autres sur nous et de la notre sur eux quand sans s’en rendre compte, les actes et les paroles rassurent, choquent ou déçoivent, laissant à jamais leur empreinte.

 

  AXES CHORÉGRAPHIQUES : 

L’être humain face aux questionnements sur sa vie, le hasard et le destin.

Dans cette création, les danseurs questionnent le rôle du destin et du hasard, la fragilité de chaque être à subir sa vie ou sa capacité à en décider. Ils mettent aussi en avant l’impossibilité de lutter contre le temps qui passe, la fugacité des moments et le changement des gens et des choses.  Ce thème concerne tout le monde. Le porter sur scène, c’est inviter chaque spectateur à prendre du recul sur sa propre vie et peut-être se reconnaître dans les personnages, leurs fragilités et leurs forces.

L’individu face aux autres.

« Incidence » met au premier plan le rapport avec l’Autre et la complexité de toute relation. La force qu’elle peut insuffler mais aussi la fragilité lorsque chacun est dépendant de l’autre, de son état et de ses mots. Mais si « l’enfer, c’est les autres », ne sont-ils pas aussi ce qui nous constitue et ce que nous sommes ? « Incidence » met au-devant de la scène ce paradoxe universel.

Métissage.

Par tous ces thèmes, « Incidence » traite du métissage, sujet cher à la compagnie Voltaïk et d’où elle tire notamment son nom.
« Voltaïk » fait en effet référence aux volts et donc à l’énergie mais aussi  à différents flux et courants qui traversent les danseurs et dont ils se servent pour créer et s’exprimer. Dans la création, les individus se nourrissent l’un de l’autre et s’ouvrent ainsi à la différence. Aujourd’hui, le métissage et l’altérité sont des sujets forts de notre société et grâce à « Incidence », la compagnie met aussi en avant le fait que nous sommes tous nourris, consciemment ou non, de ceux dont on a croisé la route.
Ce métissage est mis en avant par l’échange qui se fait entre les personnages tout au long de la création mais aussi par la
chorégraphie qui est propre aux danseurs, entre danse contemporaine et danse hip-hop, à la fois spontanée et travaillée,
urbaine  et légère.

Le corps, lien entre esprit et environnement.

Notre corps est notre plus proche intermédiaire entre nous et l’Autre. Il est témoin de nos émotions et outil de nos volontés.
Dès lors, qui mieux que le danseur pour porter ces questionnements ? Dans « Incidence », la chorégraphie et la gestuelle évoluent au fil de l’histoire, se faisant singulières, timides, douces, dynamiques, organiques, viscérales et parfois violentes. Les corps, seuls au début, se rapprochent, s’étreignent, s’emmêlent, se portent, se repoussent, et s’épuisent. Ils mettent en forme la palette d’émotions profondes que traverse chaque personnage.